C’est une formation complémentaire destinée aux jeunes conducteurs sur la base du volontariat.

Elle est dispensée dans les autos-écoles disposant du label « École conduite qualité »(macaron jaune apposé sur la devanture).

Les conducteurs novices peuvent obtenir plus rapidement 12 points sur leur permis de conduire.
Ils peuvent en effet récupérer l’intégralité de leurs points en 2 ans au lieu de 3, ou en 18 mois au lieu de 2 ans pour ceux ayant passé le permis de conduire par le biais de la conduite accompagnée (AAC).

Les conditions

Il ne faut pas avoir commis une infraction ayant retiré des points sur leur permis de conduire.
Elle doit s’effectuer dans les 6 à 12 mois qui suivent l’obtention du permis de conduire.

Le déroulement

La formation ne dure qu’une journée (7 heures).
Elle est collective (entre 6 et 12 conducteurs).`
Elle s’effectue dans l’auto-école agrée avec un enseignant diplômé.

L’intérêt ?

Engager une réflexion sur la sécurité routière auprès des apprentis conducteurs.
L’objectif est de lutter contre le phénomène de « sur-confiance » qui intervient après la première année de permis en invitant les jeunes à mieux appréhender les risques sur la route et à éviter les accidents.

« Cette nouvelle formation vise à renforcer les compétences acquises par les conducteurs novices entre le 6e et le 12e mois après l’obtention du permis de conduire. En effet, au cours de cette période, un pic d’accidentalité est observé chez ces nouveaux conducteurs. », explique la Sécurité Routière.

Le point de vue du moniteur

Cette formation est une très bonne chose pour les auto-écoles qui revoient leur apprenants après une expérience de conduite solitaire. On a toujours quelques choses à raconter à son ancien professeur. Certains jeunes ont également le besoin de discuter des difficultés ou peurs rencontrées sur la route avec un professionnel qui les connait déjà.

D’autant plus que la sensibilisation à la sécurité routière passe parfois au second plan avec les pressions financières sur l’obtention de l’examen. On fait du « permis pas cher » en rognant sur le sens de la règlementation au profit de la conduite pratico-pratique pour l’examen. Que dire des candidats libres? La partie théorique se résume souvent à savoir répondre à un QCM de 40 questions sans creuser le pourquoi du comment ! Certains voient dans le permis de conduire une simple autorisation administrative souvent un ostacle à leur indépendance. L’acquisition d’une autonomie réelle de la conduite doit se faire avec cet accompagnement professionnel. Cette formation vient formaliser les rencontres post-permis élèves-moniteurs et permet un approndissement de l’éducation routière. En espérant que le volontariat n’empêchera pas ce continium…
N’oubliez pas aussi que la période probatoire réduite permet de faire des économies sur son assurance auto !

felis ut pulvinar ut felis sem, et,